Sylvie Allard
SHIATSU à Paris 10
 
 
06 83 01 62 96

SHIATSU MATERNITE

Découvrir les bienfaits du Shiatsu pendant la grossesse !

Le Shiatsu est une très belle pratique pour favoriser une grossesse détendue, au mieux dans son corps et dans sa tête et ainsi peut-être découvrir 
de nouvelles sensations
 qui vous rapprochent de votre bébé. 
Le Shiatsu peut se pratiquer tout au long de la grossesse
 sans aucun risque pour vous ou votre bébé.


Au premier trimestre, le chamboulement hormonal peut provoquer de la fatigue, des nausées et autres symptômes qui se rétabliront une fois que le placenta du foetus sera formé. Celui-ci prendra le relais aux alentours de la 12e semaine.

Les séances en Shiatsu pourront alors adoucir et accompagner tout les changements de cette grossesse qui ne se voit pas encore.

Le 2e trimestre est souvent le plus harmonieux et le Shiatsu pourra aider à maintenir cette harmonie. Prévenir des douleurs ligamentaires, lombaires qui pourraient s'installer par la prise de poids et de l'évolution du foetus.

Au 3e trimestre il faut de plus en plus faire de la place physiquement (autant que psychologiquement!) et le Shiatsu va accompagner la maman et son bébé en ce sens de manière complémentaire au suivi médical.

Le Shiatsu peut également répondre à son projet de naissance, tout particulièrement le projet d'accoucher sans péridurale. Il est alors possible de consacrer une ou 2 séances à partir de la 36e semaine avec le père ou la personne qui sera présente le jour de l'accouchement.

En post-natal précoce et jusqu'à environ 40 jours, je vous propose de venir chez vous. Le moment de l'Accueil est un moment privilégié où toute l'attention est souvent tournée vers le bébé alors qu'il est si essentiel de prendre soin aussi de la nouvelle ou "renouvelle" maman.

Le Shiatsu dit "post natal" vous aide dans un premier temps à vous rassembler et canaliser au mieux vos énergies qui traversent un changement exceptionnel. Une ou plusieurs séances en post-natal précoce vous aideront au mieux à faire face à la fatigue si particulière après un accouchement et l'accueil d'un nouveau-né. Le post-natal peut durer un moment, selon. Il sera toujours temps de prendre conscience de ce besoin de revenir à soi plus tard aussi.

Des séances régulières, aident à retrouver en douceur l'énergie régénératrice.

A propos

Rien de mieux qu'un témoignage...

Mon expérience du shiatsu pendant la grossesse et l'accouchement  par Fanny G.    

Je connaissais le shiatsu depuis quelques années déjà. Il m'avait énormément aidée pour lutter contre des soucis récurrents d'insomnie, de stress, de grosse fatigue.
J'ai d'abord contacté Sylvie Allard suite à une fausse couche. J'avais du mal à comprendre mon corps, je le sentais fatigué, et j'appréhendais énormément la prochaine grossesse, en étant persuadée que cette étape de ma vie allait être compliquée.
Sylvie Allard m'a d'abord aidée à m'apaiser, à me détendre, à me faire confiance. J'ai eu l'impression de me ressourcer petit à petit au fil des séances et deux mois plus tard, j'apprenais que j'étais à nouveau enceinte.
Le shiatsu pendant le premier trimestre m'a été à nouveau très utile pour dépasser la peur d'une nouvelle fausse couche, mais aussi la fatigue, les nausées... Très vite, chaque séance est devenue pour moi indispensable. C'était une heure pour prendre soin de mon corps, de mon bébé, une heure où je n'avais rien d'autre à faire que d'être à l'écoute et bienveillante vis à vis de moi-même. Le shiatsu pratiqué par Sylvie Allard m'a semblé à la fois très doux et incroyablement précis, chacun de ses gestes m'apportait du bien-être. Les effets sur mon corps et mon moral se poursuivaient bien au-delà de chaque séance. Nous avons pris le rythme d'une séance par mois très naturellement. J'ai trouvé cet accompagnement très équilibré.
Lors du deuxième trimestre, je me sentais beaucoup plus en forme, comme c'est le cas pour beaucoup de femmes je crois. Mais le shiatsu me permettait de tisser un lien nouveau avec mon bébé. Je ressentais à ce moment-là les premiers mouvements de Nora, et je me rappelle que chaque séance était comme un petit rendez-vous pour toutes les deux. Nora n'était pas forcément très démonstrative, mais je dirais plutôt très attentive aux soins. Le shiatsu semblait lui permettre de se déplacer, et de prendre plus de place dans l'utérus. J'étais évidemment complètement disponible pour elle, détendue.
Au troisième trimestre, je découvrais un nouvel aspect du shiatsu pendant la grossesse : l'aide précieuse qu'il peut apporter pour préparer le jour de l'accouchement. Les gestes de Sylvie Allard changèrent progressivement. Je les ai ressentis un peu plus appuyés, plus intenses. Elle a commencé aussi à travailler sur la région du sacrum. Les soins m'ont permis déjà de soulager mon dos et mes reins du poids du bébé mais aussi de me mettre à réfléchir et à me préparer à l'accouchement. D'avoir été ainsi à l'écoute de mon corps pendant tout le temps de la grossesse m'a permis de découvrir que mon projet de naissance avait changé : je souhaitais dorénavant un accouchement le plus naturel possible, et donc sans péridurale. Une fois encore, l'aide de Sylvie Allard a été très importante. D'abord grâce à ses conseils, toujours avisés. Mais aussi grâce à tous les exercices qu'elle m'a appris. Mon compagnon et moi-même avons donc commencé à les pratiquer régulièrement. Cela nous permettait aussi de nous concentrer, de nous projeter un peu plus. Florent est venu à deux séances et Sylvie Allard lui a enseigné quelques points à pratiquer lors du travail. Nous étions tous les deux très investis, très motivés par ce projet.
La veille de l’accouchement, j'ai commencé à avoir des contractions à partir de minuit environ. Douloureuses, de plus en plus régulières. Nous avons tout de suite commencé avec Florent à mettre en pratique les exercices que nous avions appris, avec le ballon de yoga notamment. A 9h du matin, les contractions étaient très régulières, toutes les 5 minutes, nous décidons donc d'aller à la maternité. Là c'est la désillusion : on m'apprend que le travail n'a pas vraiment commencé. Il ne s'agissait que de contractions de pré-travail, sans incidence sur le col apparemment. Nous rentrons chez nous très déçus, mais nous nous remettons immédiatement à pratiquer les exercices, et Florent teste les points appris avec Sylvie Allard. Cela lui permet de ne pas rester les bras croisés à me regarder, de ne pas stresser inutilement. Il a un rôle, il sent que ce qu'il me fait me fait beaucoup de bien. Quand nous retournons seulement deux heures plus tard à la maternité, j'apprends que je suis dilatée à 7 ! Nous avons continué ainsi avec Florent, les massages, les points de shiatsu, les exercices sur le ballon. Un peu plus de deux heures plus tard, Nora était née. Au final, le travail aura été extrêmement intense mais aussi très rapide et sans aucune complication.
Aujourd'hui je suis très heureuse d'avoir pu, notamment grâce au shiatsu, offrir cette naissance à ma fille, et d'avoir fait confiance à mon corps.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Cabinetgerbault

Connexion